Combe Joseph

vendredi 29 décembre 2017
par  PdGP

Combe Joseph

Ce pont possède une seule arche très légèrement plus large que celle du pont de la Sartanette. (4,1 m contre 4 m).

Pont de la combe Joseph
Pont de la Combe Joseph, vu de l’aval

La façade rive gauche est moins abîmée que celle du pont de la Sartanette. Le doublage est très net. Il est formé de moellons taillés dans la molasse.

Pont de la Combe Joseph
Le renfort est bien visible. Là où il a été arraché, le parement d’origine, en très bon état, rend l’ouvrage bien visible de loin.
Pont de la Combe Joseph
Le côté amont du canal a été épierré sur toute sa hauteur. La couche d’étanchéité a été arrachée sur la partie inférieure du piédroit (correspondant à l’ouvrage initial). Elle est restée adhérente sur la partie rehaussée.

Le canal est épierré sur le côté droit du canal. La partie amont du canal présente une inégalité dans la planéité des concrétions : les couches de mortier de tuileau sont dans deux plans séparés par une discontinuité rectiligne horizontale. La couche supérieure, plus grossière, aurait, selon les archéologues, fait partie de l’exhaussement des parois du canal lors de la période de réglage de l’aqueduc. Les concrétions toujours très importantes dépassent en hauteur le mortierde tuileau.

De la Combe Joseph à la Combe Pradier

Le seul itinéraire possible consiste à descendre le sentier du fond du vallon de la combe Joseph jusqu’à la route D981 située à cinq ou six cents mètres. Le trajet est facile et demande 15 minutes de marche.
Nous devrons longer la route en direction de Remoulins sur deux cents mètres environ. Un chemin à droite nous conduit vers le vallon suivant, celui de Combe Pradier.