Les sources de l’aqueduc

jeudi 15 mars 2018
par  PdGP


Ci-dessous, la vidéo réalisée pour Pont du Gard et Patrimoine par Jean-Yves Gréhal
 
 

 
 

Aqueduc de Nîmes Vestiges d'un ancien lavoir ©PdGP
Source d'Eure ©PdGP
Source d'Eure ©PdGP
Soource d'Eure ©PdGP

Les sources d’Eure proviennent d’un vaste bassin d’une cinquantaine de kilomètres carrés s’étendant de Seynes au pied du Mont Bouquet à Valliguières, au nord de Remoulins. Les réserves, de l’ordre de dix millions de mètres cubes, sont importantes. Ainsi s’explique la permanence des sources, qui se trouvent être le principal exutoire de ce bassin. Bornègre, qui fait office de trop plein, ne coule qu’après des pluies très abondantes et prolongées ; (D’après Guilhem Fabre, Jean-Luc Fiches et Jean-Louis Paillet "L’aqueduc de Nîmes et le Pont du Gard" Editions CNRS )

Les sources s"écoulent au pied d’une falaise, dans un site pittoresque au pied de la ville d’Uzès. Elles sont accessibles par la route D 982 à la sortie d’Uzès, en direction de Bagnols sur Cèze. Cinquante mètres avant de traverser le pont routier qui franchit l’Alzon, tourner à droite. Laisser sa voiture sur le parking.

Au niveau du parking coule l’Alzon, affluent du Gardon. La source de l’Alzon n’est distante que de 10 kilomètres. Le rivière est souvent boueuse, parfois souillée. Son débit très faible en été peut atteindre des dizaines de mètres cubes par seconde en période de crue. Sur la façade du bâtiment des eaux d’Uzès des marques rappellent des crues historiques, celle de 8 septembre 2002 et celle, bien plus importante encore, de 1780.

Il est intéressant de s’arrêter un instant sur le pont franchissant l’Alzon. L’Alzon reçoit sur sa gauche l’eau très claire de la source d’Eure. L’eau trouble de l’Alzon et l’eau limpide de la source courent un moment ensemble sans se mêler.

La source coule au pied du bâtiment municipal. Pourtant diminué de la quantité d’eau captée pour Uzès et quelques villages environnant -Saint Siffret, Montaren, Saint Médiers- son débit est important. Les critères retenus par les Romains restent satisfaits deux mille ans plus tard : l’eau est limpide, le débit moyen abondant et relativement régulier.

Près du bâtiment municipal, on aperçoit les arches brisées d’un vaste lavoir promptement détruit par la crue de l’Alzon de 1780, peu après sa construction, au XVIIIème siècle. Il n’existe pas de vestige discernable des ouvrages de captation des Romains.

Dans le parc du château de Plantery tout proche, les sources alimentent un vaste bassin quadrangulaire.


Portfolio

Source d'Eure Sources d'Eure : l'ancien lavoir JPEG - 93.8 ko JPEG - 294 ko Source d'Eure Source d'Eure L'Alzon

Commentaires  Forum fermé

Navigation

Articles de la rubrique