Val d’Eure

{D’aprés : L’aqueduc du pont du gard de Claude Larnac et François Garrigue}
dimanche 14 décembre 2008
par  PdGP

1 . Le bassin de régulation

Ci dessous la vidéo réalisée pour Pont du gard et Patrimoine par Jean-Yves Gréhal
 
 

 
 
Pour se rendre au bassin de régulation, il faut longer l’Alzon à pied, à partir des sources d’Eure, sur quatre cents mètres, en le descendant par la rive gauche. Après 10 minutes de marche à allure modérée, on découvre d’abord un tronçon dégagé de l’aqueduc puis, quelques dizaines de mètres plus loin, un ouvrage spectaculaire, le bassin de régulation. La Vallée de l’Eure est magnifique. Surplombant le vallon, la Tour Fenestrelle domine les grands arbres.

Aqueduc de Nîmes au val d'Eure ©PdGP
Aqueduc de Nîmes au val d'Eure ©PdGP
Le bassin de régulation ©PdGP
Le bassin de régulation ©PdGP
Aqueduc de Nîmes dans le val d'Eure ©PdGP
Aqueduc de Nîme val d'Eure ©PdGP

Un tronçon de l’aqueduc complètement dégagé permet d’observer la finition de l’ouvrage : les piédroits étaient doublés sur une hauteur de 1,2 mètres (hauteur utile de la conduite sur la majeure partie du cours de l’aqueduc) par un revêtement d’étanchéité fait de fragments d’amphores et de tuiles concassées liés au ciment. ,

Encore quelques pas et l’on arrive au bassin de régulation. Cet ouvrage majeur de l’aqueduc a été découvert en 1991 par une équipe d’archéologues amateurs. Il s’agit d’une vanne maçonnée. Elle réglait le débit de l’eau dans l’aqueduc.
Le canal surmonté d’une voûte est bien conservé.

Ce bassin n’a jamais été restauré. Son état de conservation est surprenant.
Selon les archéologues, la partie centrale du bassin était surmontée d’un chemin périphérique qui permettait au gardien de le contourner facilement. Un toit protégeait l’ensemble.

2 . Les moulins à eau dans la Vallée de l’Eure

L’Alzon est une rivière de 20 km, de sa source à Masmolène jusqu’à son confluent avec le Gardon à Collias.
C’est la rivière d’Uzès. Uzès se caractérise par ses moulins. Au XVII ème siècle Uzès possédait quatre moulins à eau sur l’Alzon :
- le moulin de l’évêque en amont de la source de l’Eure,
- le moulin du Roi,
- le moulin du duc (Moulin du Tournal) situé à 150 m en aval du bassin régulateur
-et le moulin de Gisfort.
Les moulins qui côtoient l’aqueduc évoquent des histoires d’eau chères aux Uzétiens.

3 . Les premiers hectomètres de l’aqueduc

A 300 m en aval du bassin régulateur, il est aisé de découvrir quelques-uns des vestiges de l’aqueduc, sous les feuillages, à quelques mètres au dessus de l’Alzon.
L’engravure du canal a d’abord un profil en "L". La branche verticale du "L" limite la paroi gauche du canal.
On remarque tout de suite l’existence du radier grossier (fond du canal) soudé primitivement aux parois par un solin très apparent, parfois grossier, parfois très lisse lorsqu’il a conservé son poli d’origine.
La structure de la paroi est nette : le piédroit en pierre, le mortier de tuileau et le badigeon superficiel rouge sont apparents.
Pline l’Ancien nommait ce badigeon : "malta" : Il était, selon Croffiet (Pline : 36,181) composé d’éléments organiques : sève d’euphorbe, lait de figue, vin et graisse de porc.... ! Des analyses récentes n’ont révélées que des éléments minéraux : Sable de rivière, chaux et oxyde de fer. Est-ce à dire que les composés organiques ont disparus avec le temps ?


Il existe d’autres vestiges dans la campagne, avant et après Pont des Charrettes. Pour un premier contact approfondi avec l’aqueduc, on ne les visitera pas, car ils sont dans des propriétés privées et difficiles d’accès. On se contentera, mais c’est déjà beaucoup, des principaux vestiges libres d’accès, que l’on peut voir sans risques. En prime, on jouira d’un paysage magnifique.


Commentaires  Forum fermé

Navigation

Articles de la rubrique